Profession : retriever

Pour ceux qui n’auraient pas, comme moi, la chance de parler couramment anglais (et oui, quand on est une star internationale comme moi Mazout, les expressions « good boy » et « so cute » sont un minimum), sachez que « retriever » signifie « récupérer », « rapporter ». Si le nom complet de ma race est « labrador retriever« , et celui de mes cousins « golden retriever« , ce n’est pas pour rien. En effet, historiquement nous étions utilisés à la chasse pour rapporter le gibier tombé dans l’eau, par exemple un canard touché par une balle au-dessus d’un étang. Nous en avons tiré deux instincts majeurs : d’une part, l’amour de l’eau, des marais et des roseaux, que j’ai déjà évoqué dans un article, et d’autre part, l’instinct du rapport.

Concrètement, cela veut dire que si on me lance quelque chose, j’irai le chercher à coup sûr… et pas toujours à bon escient il faut l’avouer. Par exemple, un jour que mon maître avait décidé de pêcher, j’ai sauté dans l’étang pour lui rapporter le bouchon dès le premier lancer, en effectuant un plat de toute beauté. C’est à grand peine que mes maîtres ont réussi à arrêter de rire le temps de me rappeler : j’aurais été capable de mordre à l’hameçon… Depuis, ils se méfient quand on passe près d’un pêcheur en se promenant !

On peut aussi me faire devenir chèvre (un comble pour un chien !) assez facilement, en me lançant plusieurs objets dans l’eau simultanément, par exemple ma balle et un bâton. Je suis capable de faire du sur-place indéfiniment face à ce dilemme cornélien : j’attrape ma balle, puis j’attrape le bâton mais du coup je lâche ma balle, alors je rattrape ma balle mais je lâche le bâton… Il faut que mes maîtres me coachent pour me faire rapporter d’abord un objet sur la rive, puis retourner chercher l’autre.

Toujours dans le domaine du jeu, je suis infatigable en ce qui concerne les jeux de balle, que ce soit en milieu aquatique ou sur la terre ferme. Je n’en ai jamais marre ! Et si mes maîtres ne tiennent pas le rythme, je jappe, namého !

En ville, j’ai trouvé d’autres applications à mon petit métier : je suis comme qui dirait un petit coursier. Je porte évidemment ma laisse dès que je rentre chez moi. Je porte aussi le courrier. Si l’un de mes maîtres sort du bureau de tabac avec un paquet de cigarettes, je saute jusqu’à ce qu’on me laisse le porter. Parfois je fais le pitre avec, je me le lance, je le rattrape. Mais surtout, SURTOUT, je suis fier comme un paon, je parade, je fais exprès de ralentir en doublant des filles pour qu’elles aient bien le temps de m’admirer. Je porte aussi ma brosse quand ma maîtresse me fait une beauté dehors. J’ai déjà retrievé aussi des pizzas surgelés et des bouquets de fleurs (« so cute ! »).

Parfois, je présume un peu de mes compétences, en voulant porter une bouteille de soda par exemple. Ma maîtresse a beau me dire que je n’y arriverai pas, je ne la crois pas, je veux essayer, et je refuse de me rendre à l’évidence. Que voulez-vous, quand on aime, on ne compte pas !

2 réponses à “Profession : retriever”

  1. Ludovic CRUCHOT dit :

    Nb: un canard est tiré par un chasseur avec des plombs et non pas par balles ! Sinon il n’en reste plus rien du canard !!

    • julie dit :

      Merci pour cette précision ! Je ferai sans doute appel à vos connaissances lorsque je rédigerai prochainement un article sur les chiens à la chasse 😉

Laisser un commentaire