Piste, police, douane… : ces chiens professionnels

Dans certains corps de métier, les chiens font partie du personnel. C’est le cas notamment dans les secteurs des secours à la personne (pisteurs en montagne, pompiers…) et de la sécurité (police, gendarmerie, douane…). Quel que soit le rôle du chien, le travail se déroulera toujours en binôme avec le maître-chien. Les deux partenaires vont devoir se former ensemble, puis s’entraîner régulièrement à appliquer leurs compétences. Si la principale race de chien à être utilisée pour ces métiers est le malinois, pour ses compétences physiques et sa motivation, on retrouvera aussi parfois des bergers allemands voire quelques labradors.

Voici les principaux rôles tenus par ces chiens professionnels :

  • Les chiens pisteurs : Leur métier : trouver des humains, en remontant une piste initiée par le reniflement d’un textile ou de tout objet portant l’empreinte olfactive de la personne. Cela peut être pour la sauver (touriste perdu en montagne, pris sous une avalanche), ou pour procéder à son arrestation (cambrioleur). On trouve de tels chiens chez les secouristes, les pompiers ou encore les gendarmes.
  • Les chiens de recherche : Explosifs, produits stupéfiants, billets de banque : ces chiens sont entraînés à reconnaître ces odeurs au milieu des autres. Ils peuvent intervenir aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est leur maître qui leur désigne la zone à passer au crible. Ces chiens travaillent généralement pour la douane, la police ou la gendarmerie.
  • Les chiens de défense et d’attaque : Véritables acteurs du maintien de l’ordre, ces chiens jouent généralement un rôle dissuasif. De stature impressionnante, dressés au mordant, ils sont capables de plaquer une personne au sol si on le leur ordonne, et même de la blesser si on ne leur ordonne pas d’arrêter… On les trouvera aussi bien auprès des forces de l’ordre que dans certains organismes de sécurité privée.

Halte aux idées reçues !

  • Les chiens qui recherchent les stupéfiants ne sont pas des toxicomanes ! On entend souvent ce genre de fadaises, alors que le dressage des chiens de recherche fonctionne toujours sur le même principe, quel que soit le produit recherché. La première étape consiste à faire jouer le chien avec un objet imprégné de l’odeur de la substance dans laquelle il va se spécialiser. Ensuite, on va cacher le jouet et entraîner le chien à le retrouver. Pour finir, lorsque le chien est dressé, il cherche la substance dans le seul but que son maître lui lance son jouet (qui n’est même plus imprégné de l’odeur en question) : il trouve, son jouet tombe du ciel, c’est aussi simple que cela.
  • Les chiens militaires ne montent pas en grade. Pas de Major malinois ni d’Adjudant-chef berger allemand… Ils peuvent par contre éventuellement recevoir des décorations pour certains actes héroïques.
  • Si les labradors sont peu utilisés en recherche, ce n’est pas à cause de la qualité de leur flair, mais plutôt parce qu’ils donnent trop envie aux gens de les caresser, alors que les gendarmes et les policiers aspirent plutôt à impressionner le public avec leurs chiens !

Laisser un commentaire