Mazout : présentation

J’me présente, je m’appelle Mazout …

Mazout labrador assis, tête penchée

… je suis un labrador sable né le 26 mai 2004 à Metz, enregistré sous le nom atrocement kitch de Voyou, d’un père et d’une mère labrador vivant dans la même famille.

Peu de temps après ma naissance, ma famille d’accueil a déménagé sur la côte méditerranéenne et s’est mise en quête d’acheteurs pour moi et mes sept frères et sœurs. C’est comme ça que j’ai rencontré mes maîtres, un couple de djeunz, qui m’ont rebaptisé Mazout, et m’ont affublé complètement arbitrairement du nom de famille Jacotet.

À l’âge de deux mois, je me suis donc retrouvé dans un manoir semi-abandonné au bord du Canal du Midi en compagnie de ma maîtresse qui avait trouvé un hébergement original pour son job d’été.C’est là que j’ai fait mes rares bêtises d’enfance, que j’ai appris à ne pas faire mes besoins à l’intérieur, à me retenir de sectionner le fil du chargeur de téléphone, à jouer avec des chaussettes, à ne pas sauter du panier du vélo alors que ma maîtresse est en train de pédaler, et à ne pas ramasser d’oiseaux morts au bord de la route. C’est là aussi que j’ai pris l’habitude de bien coller au train de mes maîtres, de bien les faire rire, et de sauter sur le lit pour un câlin avant d’aller me coucher à ma place.

Je pense qu’un des évènements marquants de mon enfance a été ma découverte de la natation, pour laquelle je pense avoir un don, sans me vanter… Ma maîtresse lisait au bord d’un étang tandis que je furetais à quelques mètres quand un pêcheur lui a crié : « Votre chien est tombé à l’eau ! ». Elle s’est ruée sur la berge pour me voir nager bien peinard dans l’eau fraîche… Depuis l’eau est une de mes passions, avec une nette préférence pour l’eau douce quand-même, la mer ça va cinq minutes mais avec les vagues j’ai de l’eau dans les oreilles et je DETESTE ça.

Mes autres passions et centre d’intérêts, en vrac : la découpe et le transport de bois, l’entretien des forêts, le sauvetage en mer et en cours d’eau, le football, la gastronomie et la cuisine (il y a toujours des petits bouts de trucs à récupérer), le transport de marchandises (oui, je suis un retriever, ne l’oublions pas !), la gymnastique (je fais très bien la roulade, mais je préfère quand-même que quelqu’un me fasse la parade), le combat rapproché avec mes maîtres, jouer à chat perché avec un vrai chat, faire du toboggan, les apéros avec ma copine Perrino car elle me file toujours pleins de chips et autres tranches de saucisson…

Mazout labrador souriant

Ce que je n’aime pas : avoir de l’eau dans les oreilles, rentrer trempé d’une promenade sous la pluie, mettre les pattes dans la boue quand il pleut (par contre me mettre tout entier dans une flaque et ressortir noir ne me dérange pas le moins du monde s’il fait beau), les skateboards (ça m’indigne), et surtout… ne pas être avec au moins l’un de mes maîtres.

Pour le moment j’ai habité essentiellement en appartement dans la ville de Lyon, mais j’ai aussi vécu plusieurs mois dans un hameau des Alpes, et je vais régulièrement voir mes grands-parents (vous aurez compris, les parents de mes maîtres) à la campagne. La campagne c’est marrant, on peut y chasser le mouton, faire courir les poules, se salir le pyjama (le jaune c’est salissant), avoir des os que mon pépé congèle rien que pour moi et me donne quand je suis là, se baigner dans des mares plus ou moins grandes, plus ou moins profondes, et plus ou moins saumâtres (j’ai une préférence pour les zones marécageuses, un jour je visiterai le Marais poitevin ça a l’air top !).

Voilà déjà un bon aperçu de ma petite personne de chiot (car même si j’ai 8 ans, je serai toujours un chiot dans l’esprit de mes maîtres).

Je vous en dirai plus à l’occasion peut-être…

Pour le moment je vous laisse, je dois aller promener ma maîtresse !

Laisser un commentaire