Le vétérinaire, une relation de confiance

Quand on possède un chien, une visite annuelle chez le vétérinaire est incontournable, ne serait-ce que pour les rappels des vaccins. Si toutou se blesse ou tombe malade, les visites chez le vétérinaires peuvent être plus nombreuses. Ces frais n’étant pas remboursés par la sécu (non, la sécurité sociale canine n’est pas encore d’actualité !), mieux vaut avoir confiance dans le jugement du praticien. Mais comment le juger alors qu’on n’est pas soi-même un spécialiste ? Faut-il avoir une foi aveugle dans les traitements et les soins qu’il préconise pour le chien ?

Établir une relation de confiance

Lors d’une première visite chez un vétérinaire, que ce soit pour une vaccination ou pour un problème de santé, le praticien procédera normalement à une auscultation complète du chien. Il examinera ses yeux, sa bouche, ses oreilles, le palpera, le pèsera, et prendra éventuellement sa température. Cela lui permettra de connaître l’état de santé global du chien qu’il rencontre pour la première fois. S’il ne le fait pas, on peut s’interroger sur son niveau de conscience professionnelle…

Un bon vétérinaire donne aussi des explications au maître du chien, tout comme un bon médecin donne des explications à ses patients. Lors de l’auscultation, il pourra commenter ses observations, par exemple : « 38°, c’est une température normale » ou « ce petit kyste est bénin ». Pour une consultation liée à un problème de santé, il pourra expliquer les différentes possibilités et leurs implications.

Enfin un bon vétérinaire est capable de vous conseiller un traitement très léger et d’observer le résultat avant de passer à des traitements plus lourds ou des opérations : concrètement, de prescrire à votre chien des antibiotiques et des bains de patte avant de l’amputer ou de l’opérer à cœur ouvert !

Patient ou vache à lait ?

En ville, les vétérinaires s’occupent en très large majorité de chats et de chiens, contrairement aux zones rurales où les vaches et autres animaux de la ferme constituent le gros de la clientèle 😉 Quand on connaît l’intensité de la relation entre un maître et son chien, on peut se demander si parfois certains vétérinaires ne sont pas tentés de rajouter des soins coûteux et pas toujours indispensables pour gonfler leurs profits en tirant sur la corde sensible du maître.

Si vous avez un doute sur un traitement, n’hésitez pas à demander un deuxième avis avant d’obtempérer et de débourser des sommes importantes pour des médicaments ou des opérations. Non seulement cela influe sur votre budget, mais cela peut aussi malheureusement avoir des conséquences néfastes sur la santé de votre chien ! Vous pouvez tout à fait prendre rendez-vous chez un autre vétérinaire, ou même simplement lui poser une question au téléphone en expliquant votre situation.

Bonnes et mauvaises impressions : quelques exemples

Mon chien a un morceau de verre dans la patte et je n’arrive pas à l’enlever : « Amenez-le, nous allons l’endormir et inciser pour l’extraire » : Alerte ! Une anesthésie générale n’est pas neutre pour un chien. Et puis de toute façon, il faudrait peut-être regarder avant, et voir si on ne peut pas sortir le corps étranger sans endormir le chien.

Mon chien a été traité avec des antibiotiques pour une grosseur, je retourne chez le vétérinaire pour une visite de contrôle : « C’est parfait il n’a plus rien ! Non non, vous ne me devez rien ! » : Super ! Le vétérinaire voulait juste vérifier que tout était rentré dans l’ordre, cela lui a pris 5 minutes et il ne me fait pas payer. Merci :)

Mon chien viens de subir une opération, il est dans les vapes et cela m’inquiète, je viens de faire un chèque de plus de 100 euros pour les soins et les médicaments : « Vous ai-je parlé de cette carte à puce qui sert de carnet de santé ? Elle ne coûte que 30 euros ! » Euh, c’est une blague ? Quel manque de tact ! Je suis inquiète et fauchée, et au lieu de me rassurer on veut me vendre un gadget ? C’est décidé, je change de vétérinaire !

Mon chien a une grosse boule entre deux doigts : « Nous allons d’abord examiner les poils au microscope pour éliminer la teigne : ce n’est pas ça. Nous allons prélever un peu de sang dans la boule et le regarder au microscope, si c’est une tumeur on reconnaîtra les cellules : ce n’est pas ça, cela semble infectieux. Nous allons le mettre 10 jours sous antibiotiques : ça devrait s’arranger mais si ce n’est pas le cas nous envisagerons d’enlever la grosseur et de l’analyser. » Parfait ! On m’a expliqué les possibilités, on a commencé par faire les vérifications les plus simples et les moins coûteuses.

Mon chien a eu une incision sous un coussinet : « Ça vous fera 95 euros. Au revoir. » Il ne manque pas quelque chose là ?! Pas de nettoyage quotidien de sa plaie ? C’est vrai je suis bête, mon chien va léviter pendant une semaine pour le pas poser la patte par terre… Et puis pour 95 euros je ne voudrais tout de même pas des conseils, ça doit être en supplément…

Laisser un commentaire