Je fais du vélo avec mon chien

On m’en avait parlé et je l’ai testé : le dog runner. En fait selon les sites et les utilisateurs, on entend aussi parler de springer… Dans tous les cas, il s’agit du même objet : un accessoire révolutionnaire pour faire du vélo en toute sécurité avec son chien.

Voilà à quoi cela ressemble :

Comme ont peut le constater, il s’agit d’une structure en métal qui se fixe à la tige de la selle. Elle comporte un ressort qui sert à amortir la tension entre le chien et le vélo (si le chien accélère ou si au contraire il prend du retard). Au-dessus du ressort se trouve une cordelette (dont on peut régler la longueur) munie d’un mousqueton auquel on attache le collier ou le harnais du chien.

J’aurais tendance à penser que le harnais est plus adapté que le collier, pour éviter d’étrangler toutou… Décidément, un harnais sera ma prochaine acquisition !

Le système est vraiment pratique en ville, que ce soit en ballade dominicale ou pour des déplacements en semaine.
En effet, le dimanche quand il fait beau, il y a généralement énormément de monde sur les itinéraires de promenades. Donc tenir une laisse et un vélo tout en slalomant entre les promeneurs, c’est vraiment la croix et la bannière.
Pour les trajets du quotidien, les pistes cyclables (quand elles existent !) ne sont pas larges, les voitures jamais bien loin, et pour peu qu’on ait en plus un sac à main à gérer, c’est un peu la panique.

Avec ce système, on a les mains libres et la certitude que le chien ne peut pas s’éloigner. Il n’y a plus qu’à garder en tête la largeur nécessaire au passage du tandem (un peu comme si l’on était à moto avec un side-car) pour ne pas jeter toutou dans un mur 😉 Si on longe un trottoir, on décide simplement si on veut que son chien soit sur la route ou s’il doit monter sur le trottoir, et on adapte sa distance en fonction.

Le seul inconvénient de cette invention, c’est que le montage sur le vélo est un peu long. En clair, si vous partez vous promener à deux vélos, ne comptez pas échanger en cours de route.

Pour la fixation initiale, il y a des anneaux de plastique qui se mettent entre la tige de selle et le support métallique. N’hésitez pas à en mettre le plus possible, sinon dès que le chien tirera tout l’appareillage risque de tourner autour de la tige.

Ne soyez pas étonnés si votre chien a tendance à partir à toute blinde au début (quand il découvre le système ou même à chaque fois au début de la promenade) : il sait qu’il doit courir, il est tout content, il fonce. Parlez-lui, n’accélérez pas pour être à son rythme, il va finir par ralentir. De toute façon il le faut car il ne pourra pas galoper pendant des heures.

Pensez que le chien a besoin d’uriner, surtout s’il fait du sport (il peut s’intoxiquer sinon), donc de temps en temps, en passant à proximité d’un poteau ou autre élément du décor adapté, ralentissez et rapprochez-vous en pour qu’il puisse lever la patte.

S’il « pile » subitement sans raison apparente, attention ! Il y a parfois des morceaux de verre sur la route ou sur le trottoir, s’il a posé violemment la patte dessus en courant il peut s’être enfoncé quelque chose dans le coussinet !

J’ai obtenu mon Dog runner ici : http://www.cyclable.com/remorque-et-transport-d-animaux/567-springer-velo-chien.html, mais vous pourrez également le trouver ailleurs sur internet ou dans des magasins spécialisés.

Une réponse à “Je fais du vélo avec mon chien”

  1. gernot dit :

    bonjour
    le system est tres bien mais just que si votre chien tir brutalement sur le coter on on pas le temps de reagir que l’on se retrouve a terre ca mais arriver .
    merci

Laisser un commentaire