Le sport chez le chien

La plupart des races de chiens ne sont pas faites pour une vie complètement sédentaire.

Si la majorité des chiens arrivent à vivre en appartement sans paraître trop malheureux, il ne faut cependant pas négliger cet aspect.

Tout d’abord, certaines races ont besoin de se dépenser énormément, et peuvent développer des tendances agressives si elles ne se défoulent pas.

Même chez des races plus calmes, on peut observer des comportements gênants par manque d’exercice et de jeu, par exemple des dégradations d’objets, signe que le chien essaie de s’occuper et de se défouler avec ce qu’il a sous la main, ou plutôt sous la dent.

Ensuite, le sport peut intervenir pour contrebalancer l’alimentation. Un chien complètement sédentaire n’a pas besoin de beaucoup manger. Cependant, il peut avoir tendance à réclamer de la nourriture par gourmandise, ou comme chez certains humains, pour s’occuper. Il est parfois difficile pour les maîtres de ne pas céder ; en contrepartie, ils doivent donc faire faire à leur animal un exercice proportionnel à la nourriture qu’il ingère, sous peine de le voir passer en surpoids.

Le chiot quant à lui ne doit pas faire trop d’activités sportives, car cela pourrait entraver sa croissance. On évitera donc les longues courses ou les randonnées en montagne avec un chiot.

Par la suite, chez l’adulte, on peut envisager de nombreux sports à pratiquer avec son chien : le jeu de balle ou le football avec un ballon adapté pour que le chien puisse le saisir sans le crever, la course à pied, la randonnée, le vélo à une allure modérée (le chien courant à côté), le frisbee, la natation (pour les races qui aiment l’eau), l’agility (qui demande tout de même une importante implication, pour l’animal comme pour son maître), etc…

Comme pour l’être humain, il vaut mieux éviter de faire pratiquer une activité sportive à un chien qui vient de manger, et bien penser à lui donner à boire après son sport.

Si certains chiens ont une activité physique quotidienne qui peut les dispenser de faire du sport en dehors, comme les chiens de berger qui travaillent par exemple, le simple fait d’avoir un jardin et d’y laisser le chien pendant des heures ne remplacera ni une activité physique, ni le fait de jouer avec lui. Car seul, le chien aura peu tendance à courir, jouer et se dépenser.

Les commentaires sont fermés.