Chiot : évolution et stades psychologiques

La primo-évolution du chiot durant les premiers mois de sa vie se découpe en quatre phases distinctes :

  • durant la première quinzaine de jours de sa vie, le chiot est en phase végétative, c’est-à-dire qu’il ne fait que dormir et manger, sans avoir conscience du monde qui l’entoure ni des autres individus ;
  • au cours de la troisième semaine, il commence à utiliser certains de ses sens, en particulier la vue et l’ouïe, et commence alors à prendre conscience du monde extérieur. C’est la phase de transition ;
  • entre trois et six semaines, le chiot découvre et examine son univers proche, à savoir ses congénères et les humains qui l’entourent. C’est la phase d’imprégnation ;
  • enfin entre six semaines et trois mois se déroule la phase de socialisation, au cours de laquelle le chiot découvre progressivement qu’il existe un univers périphérique au-delà de son univers proche, et que ce vaste monde est peuplé d’amis et d’ennemis, de plaisirs et de dangers. Il aura alors besoin de ses parents et de ses maîtres pour se repérer dans ce « nouveau monde ».

Dans nos sociétés modernes, où subsistent bien peu de chiens sauvages, on comprend bien que le chiot, qui distingue un univers proche, en quelque sorte un cercle familial, et le reste du monde, étant toujours au contact des Hommes, considère ces derniers comme faisant partie de sa famille. Il ne fait donc pas vraiment la différence entre sa mère et son maître. D’où la mise en place de liens si forts et indéfectibles entre un chien et son maître.

Le deuxième stade de l’évolution psychologique du chien se découpe en deux phases :

  • entre trois et cinq moins, il découvre la notion de hiérarchie, et prend l’habitude de se soumettre aux individus (humains ou canins) plus âgés que lui ;
  • entre cinq et six mois, il prend conscience de la notion de bande ou de meute, c’est-à-dire de sa place hiérarchique dans le reste du monde.

La première phase se traduit généralement par un chiot qui se soumet immédiatement devant un adulte (chien ou Homme) de sa « famille », c’est-à-dire ses parents ou ses maîtres.

La seconde peut être assez amusante, mais n’en est pas moins très importante. C’est l’attitude qui consiste pour le chiot, lorsqu’il croise un congénère plus âgé, à se soumettre également. Elle est primordiale car elle détermine sa capacité de sociabilité ; le chiot a donc besoin pour son bon développement psychologique de croiser des congénères et de prendre conscience de sa place par rapport à eux. Ceci est encore plus important pour les races de chiens ayant des tendances à l’agressivité : sans relations avec d’autres chiens durant leur enfance, ils peuvent développer une forte agressivité vis à vis des autres individus.

Vers l’âge de 6 mois, le chien entame sa puberté. Son maître passe alors pour lui du statut de « parent » à celui de « chef de meute ». À ce moment, si l’adulte ne se fait pas respecter et ne fait pas preuve d’autorité, le chien peut devenir têtu et n’en faire qu’à sa tête, voulant ainsi devenir lui-même le chef.

Les commentaires sont fermés.